mardi 21 mai 2024

Qui a dit que les femmes ne s'intéressent pas au baguage ?!

Un bilan récent de l’ensemble des données du CRBPO entre 2000 et 2022 a montré que chaque année, seulement 5% environ des bagueur.se.s généralistes actif.ve.s sont des femmes.

Face à ce constat, le CRBPO souhaite s’engager pour améliorer l'inclusivité des femmes dans le baguage des oiseaux. Une des premières étapes de ce travail est de réussir à identifier les causes de cet écart.

Une aide-bagueuse en formation
Une hypothèse facile serait de dire que les femmes s’intéressent moins au baguage que les hommes. Hors, cette hypothèse ne semble pas correspondre au ressenti des bagueur.se.s sur le terrain. En effet, nous constatons en pratique qu’il y a beaucoup de femmes chez les aides-bagueur.es.s (en tous cas, plus que 5%!), qu’elles viennent découvrir et se former au baguage et même qu’elles sont de plus en plus nombreuses!

Cependant, nous n’avons pas d’information vérifiée, à l’échelle nationale, sur la communauté des aides-bagueur.es, car celles-ci ne sont pas référencées dans la base de données. En effet, même si la colonne “Stagiaire” (SG) permet d’indiquer les noms et prénoms des aides-bagueurs lors de la saisie de données, elle ne nous indique pas leur genre, et n’est pas systématiquement remplie lors de la saisie des données.

Alors comment connaître la proportion de femmes aides-bagueuses?

J’ai lancé une enquête auprès des bagueur.se.s volontaires pour répondre à cette question, en leur demandant de remplir un tableau en ligne, pour renseigner, par année, par station et par programme, le nombre d’hommes et de femmes chez les aides-bagueurs.

C’est un travail qui peut se révéler fastidieux : certaines stations doivent aller chercher dans leurs archives ces informations pas nécessairement synthétisées, aussi, je remercie grandement toutes les personnes qui ont pris le temps de le faire.  

Premières lignes du tableau à compléter

Les premiers résultats de cette enquête sont encourageants. 19 stations ont répondu à l’appel, pour plusieurs programmes de baguage pour certaines, et nous ont fourni des informations entre 2007 et 2024.

Pour chaque station/programme/année, j’ai donc pu calculer le pourcentage de femmes parmi les aides-bagueur.ses, et obtenir 125 points à représenter graphiquement.

Pourcentage de femmes aides-bagueuses par station/programme/année (en bleu). Les stations ne disposant que d’une moyenne sur une période sont représentées en orange.

D'après ces premiers éléments, nous pouvons donc estimer qu’en moyenne il y a 37% de femmes chez les aides-bagueurs entre 2006 et 2024! De plus, ce pourcentage semble en augmentation ces dernières années, et s'élève à 46% en 2022 et 2023 soit près de la moitié des participants!

On retrouve ce même résultat en ce qui concerne la capture de chauve-souris sur la plateforme CACCHI. En 2023, on comptait parmi les personnes ayant suivi le stage théorique d’initiation à la capture des chauves-souris (stage obligatoire pour débuter la formation), 237 hommes, et 238 femmes, soit un presque parfait 50/50. (Source : Julie Marmet, Coordinatrice de la plateforme CACCHI, 2023).

Conclusion : ces chiffres correspondent au ressenti du terrain : les femmes sont bien présentes parmi les aides-bagueur.se.s, s’intéressent et se forment au baguage, et de plus en plus!

Il nous reste cependant encore à déterminer ce qui empêche les femmes à pousser leur formation jusqu’à la qualification pour devenir bagueuses, mais je continue avec le CRBPO de travailler sur la question (affaire à suivre…).

L’enquête continue! Il n’est pas trop tard pour remplir le tableau avec les informations sur votre station, le lien a été envoyé à nouveau par mail aux bagueur.se.s, et sera renvoyé annuellement, pour suivre l’évolution de ces chiffres.

Un très grand merci aux stations qui ont pris le temps de participer à cette enquête : Saillant, Dune du Fort Vert, Marais de Guines, Garenne Seynave, Etang du galop, Jardin écologique du MNHN, La Bindoire, La Rochelle Cussay, La trimouille, Marais de Lyarne, Marais de Misery, Ouessant, Parc du Marquenterre, Réserve du Massereau, Réserve Estuaire de Seine, RNN de Grand Lieu, RNR de Taligny, rue de BRANLAC, Station de  Plaisance/RNNMO, Station de Trunvel.

Suivi à la mangeoire au Jardin des Plantes, au Muséum National d’Histoire Naturelle

Rédaction: Manon Ghislain


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire